En 2011 il y avait en Croatie plus de 402 000 bénéficiaires de l'aide sociale, dont environ 83 000 mineurs. La Croatie dispose de 52 foyers pour enfants, 196 maisons de retraite et 49 centres spécialisés dans l’accueil de personnes handicapées.

La société et l’art de vivre

La protection sociale

La protection sociale en Croatie fait référence à l’ensemble des mécanismes de prévoyance collective destinés à la collectivité, et avant tout aux groupes les plus vulnérables de la population : les malades, les personnes âgées, les inaptes au travail, les sans-emploi, les catégories défavorisées et les familles nombreuses. L’État la met en œuvre à travers un système de cotisations régi par le principe de solidarité. Elle inclut l’assurance maladie et l’assurance retraite, l’assurance-chômage, ainsi que les allocations familiales et l’aide sociale.

L’assurance maladie obligatoire est mise en place par la Caisse croate d’assurance maladie (HZZO) et prend en charge les frais médicaux prescrits par la loi. Elle comprend également les prestations liées aux accidents du travail et aux maladies professionnelles, les indemnités d’arrêt maladie, de congé maternité ou parental, ainsi que les frais de transport dans le cadre de l’assurance maladie.

Les frais non pris en charge par l’assurance maladie de base sont à la charge de l’assuré ou sont couverts par une mutuelle complémentaire.

La réforme du système des retraites a débuté en 1998 et un système en trois piliers a été mis en place en 2002. C’est un établissement public, la Caisse croate d’assurance retraite (HZMO), qui a la charge de la mettre en œuvre. Le premier pilier correspond au système de retraites par répartition, selon un principe de solidarité intergénérationnel, tandis que les deuxième et troisième piliers fonctionnent selon le principe de retraite par capitalisation. Seules les cotisations dans les deux premiers piliers sont obligatoires pour tous les salariés, de 15 % du salaire brut pour le premier pilier et de 5 % pour le deuxième, le troisième pilier étant un fonds de retraite complémentaire optionnel.