Les députés au Parlement (Sabor), monocaméral, sont élus pour quatre ans selon le modèle de la représentation proportionnelle. Dix circonscriptions électorales élisent 14 députés chacune. En outre, un maximum de 14 députés sont élus dans la circonscription dédiée à la diaspora, et 8 députés dans la circonscription des minorités nationales.

Le régime politique

Le système électoral

Le système politique de la Croatie se fonde sur le principe de la séparation des pouvoirs en pouvoir législatif, exécutif et judiciaire. La Constitution dispose que le peuple exerce le pouvoir par l’élection de ses représentants et par son pouvoir de décision directe et garantit le droit à l’autonomie locale et régionale. La Croatie est l’un des rares pays ayant appliqué en l’espace de seulement deux décennies deux principaux systèmes électoraux, le scrutin majoritaire et la représentation proportionnelle, ainsi que les systèmes mixtes.

Aux premières élections pluripartites de 1990, les députés ont été élus au scrutin majoritaire à deux tours. Un système électoral mixte a été appliqué aux élections anticipées de 1992. Les élections anticipées de 1995 se sont déroulées selon le même modèle, avec une modification de la proportion entre les mandats directs et les mandats de liste. Le scrutin de 1995 a pour la première fois permis la participation des citoyens croates n’étant pas domiciliés en Croatie (la diaspora), lesquels ont élu, dans une circonscription spéciale, leurs douze représentants. Les représentants des minorités nationales ont été élus au scrutin uninominal majoritaire à un tour. Le système de la représentation proportionnelle a été appliqué au scrutin de 2000 dans 10 circonscriptions électorales. Entre 1990 et 2000 ont eu lieu deux élections pour l’ancienne Chambre des joupanies (1993, 1997) selon le modèle de la représentation proportionnelle. Chaque joupanie représentait une circonscription électorale avec trois mandats, alors que la répartition des sièges était faite selon la méthode d’Hondt.

En vertu de la loi en vigueur, les députés du Parlement (Sabor) désormais monocaméral sont élus selon le modèle de la représentation proportionnelle dans 12 circonscriptions électorales dont 10 élisent 14 députés chacune, alors que la circonscription de la diaspora élit 14 députés au maximum et la circonscription électorale pour les minorités nationales, 8 députés. Les mandats sont répartis selon la méthode d’Hondt et le seuil électoral est fixé à 5 %.

En Croatie, les élections présidentielles au suffrage direct se déroulent en deux tours ; si aucun candidat n’obtient la majorité absolue au premier tour, un second tour a lieu entre les deux candidats arrivés en tête au premier tour.

De même, des élections pour les maires des communes et pour les présidents des joupanies se tiennent tous les quatre ans au mois de mai. Les élections pour le Parlement européen ont eu lieu pour la première fois en avril 2013.

Les partis politiques

Les premiers partis politiques en Croatie ont vu le jour dans la deuxième moitié du xixe siècle, à l’époque de la Monarchie austro-hongroise. Il s’agissait des partis d’élite comme le Parti populaire, le Parti unioniste, le Parti du droit et d'autres, qui s’intéressaient principalement à des questions liées au statut politique et étatique de la Croatie au sein de la Double monarchie. Le premier parti politique moderne et de masse fut le Parti paysan croate (HSS) issu du Parti populaire paysan croate (HPSS) fondé en 1904 par les frères Antun et Stjepan Radić. Le HSS était le plus grand parti politique croate de la première moitié du xxe siècle et surtout dans l’entre-deux-guerres. Sous le régime socialiste (1945-1990), il n’existait qu’un seul parti, le Parti communiste de Croatie (ultérieurement appelé la Ligue des communistes de Croatie) intégré dans le Parti communiste yougoslave. Avec les vents de la démocratisation qui commencent à souffler vers la fin des années 1980, la Ligue des communistes se transforme en Parti des changements démocratiques pour devenir plus tard le Parti social-démocrate de la Croatie (SDP). Cette période a également vu l’apparition des premiers partis d’opposition parmi lesquels l’Union démocratique croate (HDZ) et le Parti social-libéral croate (HSLS), ce dernier s’étant présenté aux premières élections libres en 1990 au sein du groupe multipartite de la Coalition d’entente populaire. Les élections ont été remportées par le HDZ qui devint ainsi le parti politique dominant dans la période de création de la Croatie indépendante et d’établissement de la démocratie dans les années 1990. Entre 1990 et 2000, le nombre de partis politiques augmente. La Croatie compte aujourd’hui 123 partis politiques enregistrés dont 13 siègent au Parlement.

Le paysage politique croate se caractérise également par des partis politiques représentant les minorités nationales, ainsi que les partis régionaux représentant les intérêts des différentes parties du pays.