Le site paléolithique de Hušnjakov brijeg près de Krapina compte parmi les plus grands et les plus riches sites au monde de l’homme de Néandertal. Durant les fouilles, dirigées entre 1899 et 1905 par le paléontologue et géologue Dragutin Gorjanović-Kramberger, on y a découvert de nombreux objets paléolithiques, ainsi que les ossements d'animaux préhistoriques disparus. On évalue l’ancienneté des vestiges matériels de Krapina à environ 130 000 ans.

Aperçu historique

Préhistoire

Les plus anciennes traces de présence humaine sur le sol croate datent du paléolithique, tels les objets fabriqués par l’homme prénéandertalien, découverts dans les grottes Šandalja, près de Pula, et Punikve aux alentours d’Ivanac, les restes de l’homme de Neanderthal, découverts à Hušnjakov brijeg aux environs de Krapina, ainsi que les objets datant du paléolithique des localités de Vindija et de Veternica.

Le site paléolithique de Hušnjakov brijeg lors des fouilles
Le crâne de l’homme néandertalien (crâne « C »), Musée des sciences naturelles de Zagreb
Récipient sphérique, culture de Danilo, Musée archéologique de Zadar

La période du néolithique (environ 6000 av. J.-C. – environ 3000 av. J.-C.) se caractérise par la construction d’implantations permanentes et organisées, ainsi que par la fabrication de pièces et de vaisselle en céramique.

Smilčić , près de Zadar est un des plus riches sites néolithiques de plein air. La colonie était ceinte d’un fossé défensif, les habitations en forme de hutte étaient fabriquées de branches entrecroisées. La colonie s’est développée en deux phases : une plus ancienne, avec les artefacts datant de la culture impressa et une plus récente, de la période de Danilo. Parmi les objets trouvés, on distingue les récipients cultuels (ritoni) en céramique, richement décorés et sur quatre pieds, ainsi que la poterie décorée, portant des ornements peints ou gravés. 

Vučedol, aux environs de Vukovar, est un site archéologique d’importance, appelé la Troie du Danube. Il a donné son nom à la culture de Vučedol, qui s’étendait des Carpates aux Alpes du Sud et Alpes dinariques. Elle se serait formée avec la venue des peuples indoeuropéens vers 3000 av. J.-C. et avait perduré jusqu’à environ 2200 av. J.-C. Elle se caractérise par de nouveaux procédés métallurgiques et l’excellence dans la fabrication des céramiques ; certains chercheurs avancent l’hypothèse que cette culture connaissait le calendrier et l’inscrivait sur des récipients en céramique. 

Les plus importantes cultures néolithiques étaient celles d’impressa, à Smilčić près de Zadar, de Danilo, nommé d’après la localité Danilo aux environs de Šibenik, et de l’île de Hvar (grottes de Marko et Grapče), sur la côte adriatique, ainsi que les cultures de Sopot et de Korenovo, à l’intérieur du pays.

Bol biconique, culture de Vučedol, Musée archéologique de Zagreb
Collier en pâte de verre, second âge du fer, Musée archéologique de Zagreb
Jarre histrienne du ixe ou du viiie siècle av. J.-C., Musée archéologique d’Istrie, Pula

La culture de Vučedol (environ 3000 av. J.-C. – environ 2200 av. J.-C.), nommé ainsi d’après le site Vučedol sur le Danube aux environs de Vukovar, se développe tout au long du chalcolithique, âge de transition entre les âges de pierre et de bronze, se distinguant par le travail du cuivre, le premier métal à être utilisé par l’homme.

La métallurgie et la technologie de fabrication d’objets en bronze s’améliorent durant l’âge de bronze (environ 2500 av. J.-C. – environ 800 av. J.-C.), âge de grandes perturbations ethniques et de migrations.

Dans le village de Prozor, près d’Otočac, on a découvert les vestiges d'implantations et de nécropoles de Iapodes illyriens, datant du Ier millénaire av. J.-C. Les activités humaines s’y déroulaient également dans la période romaine. Les objets décoratifs en bronze de forme spécifique, telles les décorations pour la tête (coiffes), boucles de ceintures, pendentifs, fibules, etc. témoignent de l’excellence de la création artisanale, tandis qu’un caractère particulier est conféré aux bijoux par l’ajout d’ambre ou de pâte de verre. 

Durant cette période naissent diverses cultures, telles la culture de Gradina en Istrie, la culture des champs d’urnes du nord de la Croatie et la culture de Cetinje en Dalmatie, comme symbiose de multiples traditions culturelles et influences des cultures environnantes.

L’âge de fer (environ 800 av. J.-C. – début du Ier siècle) commence avec l’apparition de la production et l’utilisation systématique des objets en fer. Durant cette période apparaissent les premières communautés ethniques  sur le sol croate : les Histriens illyriens, les Iapodes, les Liburnes, les Dalmates et les Vardéens. Ces communautés, mentionnées dans les écrits grecs et romains, étaient fortement influencées par la culture celte.

Nesactium (Vizače), au nord-est de Pula, important centre des Histriens illyriques du Ier millénaire av. J.-C. La vie y perdurait jusqu’à l’antiquité tardive. De Nesactium proviennent notamment des situles de bronze ornées de figures, des fragments de bijoux, d’armes et de céramiques, ainsi que des exemples de monuments de pierre sculptés, qui constituent le sommet de la création artistique préhistorique sur le sol croate.